Hommage à Moïse Rahmani par Clément Dassa

Ecrit par webmaster Sefarad.org le 18 septembre, 2016

Hommage à Moïse Rahmani
par Clément Dassa

Moïse Rahmani nous a quittés comme il a vécu, en paix. Désormais, mon ami d’enfance, Moïsico, vit à tout jamais dans mon cœur. Il portait son destin dans son nom, Rahmani, le Miséricordieux.

moiseclement1953

Enfants à Héliopolis, dans les années 50, nos vies s’étaient liées : même lycée, même synagogue, même cercle d’amis, même bonheur ensoleillé. Mais très vite, le destin frappait violemment, il émigra au Congo et perdit sa mère, je perdis mon père, et notre communauté fut détruite par le conflit israélo-arabe. Toute notre vie nous avons porté ces pertes dans nos mémoires d’enfants, puis d’adultes. Réfugiés oubliés de tous, nous, nous n’avions rien oublié. Mais nous avons pris le chemin de la paix, de la reconstruction de nos vies, lui en Belgique et moi au Canada, la voie du dialogue et de la défense de notre mémoire et non celle de la haine et de la destruction.

 

 

moiseclement

Retrouvailles de Moïse et Clément en 2003

Quand en 2003, après cinquante ans de séparation, nous nous sommes retrouvés, c’était comme si le temps s’était suspendu. Amis indéfectibles, Clément retrouvait Rahmani! C’était le même Moïsico au grand cœur, ayant fondé une famille aimante et devenu une personnalité sépharade, un juste défenseur de la mémoire des nôtres, los muestros. Miséricordieux et clément, Moïse l’a été avec consistance et détermination, il a fait face avec courage et passion à l’indifférence, à la négation de nos valeurs et de nos vies. Il a mis son talent d’écrivain et de communicateur au service de l’expression de notre dignité et de nos traditions de dialogue, de tolérance et de résilience. Il avait le scarinio des êtres chers et des temps heureux perdus, mais aussi un ardent désir de rétablir la vérité sur notre histoire, nos aléas et notre résurgence, à promouvoir les qualités profondes de notre culture sépharade. Mission accomplie, cher Moïse, repose en paix, sachant que ce que tu as créé, vivra.

À la magnifique famille de Moïse que j’ai eu le plaisir de rencontrer et de voir grandir, à Manuela, à Dany, à Myriam et à Gaby, à ses petits-enfants que j’ai connus tout jeunes et dont j’ai suivi l’évolution par les nouvelles et les photos du Nonno fier et aimant, je leur présente mes sincères condoléances et me permets de m’associer à l’immense perte qu’ils subissent. Sa mémoire vivra en nous à tout jamais.

 

Clément Dassa

Le 18 septembre 2016

18Sep

Comments are closed.