UN LIVRE A LIRE

 

Koosjer Nederlands. Joodse Woorden in de Nederlandse Taal,

Justus van de Kamp et Jacob van der Wijk

 

Sous le titre quelque peu facétieux de Koosjer Nederlands (« Le néerlandais cachère »), deux chercheurs hollandais viennent de publier un gros ouvrage qui n’a, me semble-t-il, d’équivalent dans aucune autre langue. Il s’agit en effet d’un lexique de plus de 700 pages, publié sur deux colonnes et basé sur un corpus de plus de 18.000 ( !) citations, qui comprend tous les vocables « juifs » présents dans le néerlandais des Pays-Bas.

 

       La notion de terme juif, telle qu’on l’entendent les deux auteurs,  est très large : elle comprend – comme on s’en doute – tous les mots d’origine hébraïque, mais également tous ceux qui renvoient à des pratiques juives. Figurent encore dans ce dictionnaire quantité de vocables empruntés au néerlandais usuel qui revêtent cependant un sens particulier dans le parler juif d’Amsterdam ou d’ailleurs. Ainsi en va-t-il, par exemple, du mot omgang (ou ommegang : « défilé ») qui désigne dans un contexte juif la déambulation autour de la salle de la synagogue des fidèles qui portent les rouleaux de la Torah. On retrouvera donc dans ce travail de Titan tout à la fois les richesses lexicales du parler juif hollandais et celles qui ont été intégrées au hollandais courant sous l’influence de la minorité juive.

 

      Comme on s’en serait douté, le yiddish – principalement dans sa variante occidentale pratiquée aux Pays-Bas (où la yidishe mamme devient une memmele) – fournit la part de lion du trésor linguistique rassemblé dans ce volume. L’ouvrage fait cependant une large part au vocabulaire et aux expressions issues de la vieille communauté séfarade des Pays-Bas - celle de Spinoza - et c’est la raison pour laquelle je tenais à signaler ce volume à l’attention des lecteurs de Los Muestros.  

 En voici quelques exemples choisis au hasard :

 

·  agredeside : expression ironique signifiant « merci » (du portugais ou de l’espagnol) ;

·  cudades : soucis, dans l’expression mis cudades ! : je m’en bats l’œil ! (du portugais meus cuidados) ; 

·  gravidade : dignité (du portugais : les Ashkénazes reprochaient aux Séfarades d’être prétentieux).

·  khatati aviti pachanti : j’ai pêché (de l’hébreu, dans la prononciation séfarade hollandaise ou la lettre ayin était prononcée « ang » (par exemple : Chemang Yisrael !) , d’où pachanti et non pachati)

·  narrador : lecteur de la Torah ou chantre à la synagogue (du portugais)

·  rodeamento (ou arrodiamento) : déambulation à la synagogue des fidèles portant les Rouleaux de la Loi lors de Simkhat Torah (du portugais).

·  stripade : crevé, éreinté (du portugais estripado = étripé).

·  vepor ou vapor (portug.) : dans  l’expression hollandaise « les vepores » me montent à la tête (= cela me donne le vertige).

 

                                                 Nathan Weinstock

Retour au sommaire


- Copyright © 2006: Moïse Rahmani -