De quelques Hazan...(*), par Laurence Hazan

Passionnée de généalogie, j'essaie, non sans mal, de reconstituer l'histoire de ma famille paternelle originaire de Turquie.

Mon père, Isaac Hazan, est né au Caire en 1930, fils de Maurice et de Selma (Simha) Barki. Mes grands-parents se sont mariés en Egypte mais étaient tous deux nés à Smyrne (Izmir aujourd'hui) dont ma grand-mère avait gardé la nostalgie, ne l'ayant quittée que vers l'âge de 18 ans.

Mon grand-père, Maurice Sabbetaï Hazan, né en 1897, était le deuxième d'une famille de trois enfants et le seul à avoir eu une descendance, son frère Raphaá?ál étant mort jeune du typhus et sa soeur, Olga, demeurée célibataire.

Leurs parents, Isaac Raphaá?ál Hazan et Rébecca Sarda, sont décédés tous deux au Caire, respectivement en 1937 et 1927. Mon arrière grand-père exerá?áait le métier de tailleur et avait plusieurs enfants dont Abraham, l'aá?áné, Jacob, ainsi que plusieurs filles. Leurs descendants se trouvent, à ma connaissance, au Canada et en France.

La rencontre cet été à Izmir d'un tailleur, Alberto Hazan, dont la famille est originaire de Cassaba (Turgutlu aujourd'hui) et l'absence de mention concernant mon arrière grand-père dans les registres de la Communauté à Izmir, me laissent penser qu'il était peut-être, lui aussi, originaire de la ville de Cassaba, non loin d'Izmir. J'ai, de plus, été frappée, mais peut-être était-ce lá?á ma subjectivité, par la ressemblance entre Alberto Hazan et mon grand-père. J'ai peut-être rencontré, sans le savoir, un cousin.

Ma grand-tante, Olga, se disait apparentée au Grand Rabbin d'Alexandrie Elihaou Béhor Hazan, frère de Aaron de Joseph qui joua un rôle important au sein du journal judéo-espagnol de Smyrne "La Buena Esperanza". Ce dernier était, comme ma famille jusqu'à aujourd'hui, de nationalité italienne, ce qui me laisse penser que cette parenté était fondée.

Cette famille Hazan compta parmi ses membres plusieurs Rabbins, notamment Joseph Raphaá?ál Hazan, né en 1741 à Smyrne. Elle serait issue du cabaliste Abraham Hazan de Gérone, dit le Gérondi, qui vécut au XIIIe siècle.

Je ne possède que peu d'informations sur la famille Sarda, si ce n'est qu'elle était sans doute originaire de Corfou. Sa descendance se retrouve, notamment, en Amérique du Sud, en Israël
et en France.

Mon arrière grand-mère, Rébecca Sarda, avait au moins deux frères, Abraham et Moreno, ainsi qu'une soeur, Sultana, mariée à Moïz Crespin. Leur père se prénommait vraisemblablement Moreno.

J'ai, par contre, davantage de renseignements sur la famille de ma grand-mère, Selma Barki. Ses soeurs, Rachel et Linda, vivent en Amérique du Sud; la première à Montevideo, la seconde à Rio de Janeiro. Les descendants de son frère, Elie, vivent également au Brésil (Rio et Sao Paulo).

Leurs parents, Emmanuel Barki et Mazalto(v) Pontremoli, quittèrent Smyrne vers 1922 pour Alexandrie où ils sont décédés tous les deux.

Emmanuel, né le 17 janvier 1869 à Smyrne, était le dernier enfant de Yéhuda Barki et de Hanna Bulissa Gabbai. Ses aá?ánés étaient David, Rocha épouse de Béhor Benezra, Zimbul épouse de Albert Cicurel, Reyna mariée à un certain Albagli, Esther mariée à Ephraïm Levi et, enfin, Simha.

Yéhuda Barki était exportateur d'opium à Smyrne. Il serait décédé peu de temps avant la naissance de mon arrière grand-père en 1869. Sa femme Hanna, connue plutôt sous le prénom de Bulissa, était peut-être descendante de la famille d'imprimeurs Gabbai, originaire de Livourne. Son neveu Manuel, fils de son frère, eut deux filles : Dorette, épouse Cohen et Suzanne, épouse Gani, toutes deux décédées, l'une en Angleterre, l'autre enFrance.

Mon arrière grand-mère, Mazalto(v) Pontremoli, née en 1874 á?áSmyrne, était quant à elle l'aá?ánée d'une famille de 9 enfants. Son père, Youssef Pontremoli, était Rabbin et avait, au début dusiècle, un oratoire dans sa maison de Caratache à Smyrne. Il a dû naá?átre vers les années 1850 et, malade, est décédé à Smyrne en 1913.

Il était, paraá?át-il, petit-fils du Rabbin Haïm Benjamin Pontremoli, fils de son fils, Raphaá?ál Khia. Haïm Benjamin Pontremoli eut un autre fils, Haïm Isaïa, qui vécut également á?á
Smyrne.

Cette famille compta de nombreux Rabbins sur plusieurs générations mais il est difficile d'établir les liens familiaux les unissant.

La tradition familiale fait état, à l'origine, d'une seule famille portant ce patronyme emprunté à la ville toscane du même nom. Mais, toujours selon cette tradition, la véritable origine serait la ville espagnole de Fuentremoli, hélas introuvable sur les annuaires.

Toujours est-il que cette famille serait d'origine marrane, installée en Italie au XVIe siècle. L'ouvrage de Simonhson "History of the Jews in the duchy of Mantua" fait référence à un David Pontremoli en 1573 à Mantoue.

Une branche est restée en Italie jusqu'à une période récente. Elle se rattache au Rabbin Esdra Pontremoli.

Aujourd'hui, ce patronyme est porté par de nombreuses personnes à travers le monde, dont certaines ne sont plus juives et ignorent tout de leurs origines.

Voilá?á où en sont actuellement mes recherches "d'archéologie familiale" qui se révèlent chaque jour plus passionnantes, nécessitant de nombreux voyages pour consulter les archives,
visiter les cimetières.

A ce propos, je crois utile de souligner qu'il existe à Izmir deux anciens cimetières juifs qui recèlent une mine de renseignements, la seule hélas aujourd'hui, inexploitable en raison de leur état. La communauté d'Izmir, forte de seulement 2.000 personnes, n'est certainement pas en mesure d'assumer seule son entretien. Peut-être devrions-nous, descendants des Juifs de Turquie, songer sérieusement à protéger ce patrimoine en péril, en assurant le financement d'un minimum d'entretien régulier?

De nombreuses rencontres émaillent également ce parcours, faisant parfois surgir des parentés insoupçonnées.

Si des lecteurs ont des informations sur les familles citées, je serais ravie d'entrer en contact avec eux et d'échanger nos renseignements.

Laurence Hazan est née à Paris en 1968. Elle termine actuellement ses études de droit en vue de devenir notaire. Elle effectue des recherches généalogiques depuis de nombreuses années.

(*) Le titre est de la rédaction.

Retour au sommaire



- Copyright © 1993 Moïse Rahmani - Institut Sépharade Européen