Quelques pages du rituel, par  Joseph D.Alhadeff

 
    A l'approche des Grandes Fêtes, il m'a paru utile de présenter l'adaptation en français de quelques unes des belles pages de notre rituel de Selihoth, Rosh -Hashana et Kippour que de nombreux fidèles chantent à la synagogue sans, le plus souvent, saisir entièrement le sens des paroles ni apprécier toute leur beauté.

J'ai essayé de me tenir aussi proche que possible des textes originaux mais, ne faisant pas une traduction ad litteram, j'ai dû peut-être m'en écarter quelques fois. J'espère ne pas avoir trop trahi leurs auteurs.

Je souhaite que nos prières soient exaucées et que l'année nouvelle soit une année de santé et de bonheur pour tous et que finalement la Paix règne dans le monde. Paix entre les peuples, entre les ethnies, entre les hommes, paix en Israël, au Rwanda, au Burundi - ces pays que j'aime tant - en ex-Yougoslavie et partout où la haine sévit encore entraînant avec elle mort, destruction et malheur; et enfin paix chez nous, dans nos familles, dans nos coeurs.

A tous les lecteurs et à toutes lectrices de Los Muestros un cordial Shana Tova et Aniada Buena.
 

                                                                                                    Joseph D. Alhadeff
 
 

DORMEUR REVEILLE-TOI (Yashen al Teradem)

 Dormeur, réveille-toi. Reviens de ton égarement,
Abandonne tes voies tortueuses et de nos Sages suis le cheminement.
Tel une étoile filante cours accomplir Ses commandements.

Quoi, tu dors encore ?
Lève-toi, implore le Seigneur.

Réveille-toi, regarde les cieux, Son oeuvre imposante,
Comme ils sont suspendus par Sa volonté puissante,
Les étoiles attestant Sa force éclatante.
Dans l'espoir de Sa grâce, crains Sa justice immanente.
Oublie ton orgueil et tes prétentions décevantes.

Quoi, tu dors encore ?
Lève-toi, implore le Seigneur.

Lève-toi au milieu de la nuit et imite tes aïeux
Dont les nuits n'étaient que prières et les jours jeûnes pieux.
Leur coeur était sans tache, leur bouche louait Dieu.
Leur vie était une échelle s'élevant vers les cieux
Les rapprochant tous les jours de Son trône glorieux.

Quoi, tu dors encore ?
Lève-toi, implore le Seigneur.

Que tes yeux versent des larmes pour tes mauvais penchants,
A Dieu seul voue ton âme et ne fraye plus les méchants.
Au plus bas abaisse ton orgueil et rapproche-toi du Tout-Puissant,
Jour et nuit rends -lui grâce pour Ses dons bienfaisants.
Prépare-toi à Sa rencontre car Il arrive triomphant.

Quoi, tu dors encore ?
Lève-toi, implore le Seigneur.

L'homme n'est que poussière et n'a point de sainteté,
Son avantage sur la bête n'est rien que vanité.
Seul le Juste peut connaître la Divinité,
Pas de ses yeux physiques, mais en spiritualité.
Va, cours, pauvre mortel, vers le Dieu de Vérité.

Quoi, tu dors encore ?
Lève-toi, implore le Seigneur.
 
" Je suis qui je suis ". Dieu agit selon Son vouloir,
La vie et la mort sont en Son seul pouvoir.
Mets en Lui ton espoir car tu ne peux rien prévoir.
Quand et où, les dessus, les dessous ne cherche point à savoir,
Aime Dieu et crains-L, tel est ton devoir.

Quoi, tu dors encore ?
Lève-toi, implore le Seigneur.

 

                    (Hymne de Yehouda Halévi - Adapté de l'hébreu par Jo.seph D.A.lhadeff )

 



 
 

HOMME MORTEL POURQUOI DORS-TU ? (Ben-Adam M leha Nirdam)

Homme mortel pourquoi dors-tu ?
Lève-toi et prie pour ton salut.

Demande pardon pour toutes tes erreurs
Du tout puissant Seigneur des Seigneurs.
 
Sois pur, lave-toi de tous tes péchés,
Les jours passent, il faut te dépêcher.

Cours vite, implore l'aide de Dieu,
de ton Créateur qui trône dans les cieux.

Fuis loin du péché et des errements
Car une éternelle douleur en est le châtiment.

Réponds, Seigneur, aux voeux d'Israël
Ton peuple bien-aimé et toujours fidèle.

A TOI, SEIGNEUR, L'AMOUR ET LA GRACE
A NOUS, PECHEURS, LA HONTE DE NOTRE FACE.

Debout! Aie le courage de faire confession
De tous tes péchés, tes fautes, tes transgressions.

Présente-toi devant Dieu et, tête baissée,
Demande-lui humblement de les effacer.

Il n'y a pas de secret que de Lui ne sosit connu
Ni de mot prononcé qu'Il n'ait pas entendu.

Comme un lpère pardonne à ses faibles enfants
Ainsi Dieu pardonnera si on est repentant.

A TOI , SEIGNEUR, L'AMOUR ET LA GRACE
A NOUS, PECHEURS, LA HONTE DE NOTRE FACE.

 



 

AHOT KETANA

Elle est en prière ton humble congrégation,
Elle entonne ses hymnes avec componction.
Délivre-la , Seigneur, de toute affliction
Et que l'année se termine avec ses malédictions.

A Toi, à jamais, elle voue ses supplications
Toi qui seul es digne de vraie dévotion.
Prête-lui, Mon Dieu, toute ton attention,
Tu terras les impies dévorer ses provisions.
Et que l'année se termfine avec ses malédictions.

Rassemble tes brebis dispersées par les lions,
Verse ton courroux sur les ennemis de Sion
Sur ceux qui ont déraciné toutes tes plantations
Et n'ont pas épargné les fruits de ta création.
Et que l'année se termine avec ses malédictions.

Quand délivreras-tu ton enfant du donjon ?
Quand briseras-tu les fers de sa prison ?
Montre donc tes merveilles aux yeux des nations
Et détruis ceux qui velent sa destruction.
Et que l'année se termine avec ses malédictions.

Ses biens sont usurpés par beaucoup de nations
Qui entre elles se partaghent les restes de ses possessions.
Elles déchirent son coeur et cherchent sa perdition,
Mais jamais elle se détourne de ton adoration.
Et que l'année se termine avec ses malédictions.

Son chant a baissé mais point sa dévotion,
Se rapprocher de son Bien-aimé est son ambition,
Bannir de son âme toute mauvaise passion
Et renouer avec Lui ses amoureuses relations.
Et que l'année se termine avec ses malédictions.

Ramène-la doucement en ton habitation,
Elle n'a que trop souffert de cette séparation.
Comme celle d'une vigne stérile est sa condition
Dont les graines n'arrivent pas à la germination.
Et que l'année se termine avec ses malédictions.

Soyons forts et courageux, sans plus d'appréhension
Espérons en Dieu sans nulle hésitation
Car il nous a promis de nous ramener à Sion
Et de réaliser avec amour toutes nos aspirations.

QUE L'ANNEE COMMENCE DONC AVEC SES BENEDICTIONS.

 
            (Hymne de Abraham Hazan Gerondi -Adapté de l'hébreu par Joseph D.Alhadeff.)
 



 

LES HOMMES DE BONNE FOI (ANSHE EMOUNA AVADOU)

Les hommes de bonne foi à jamais sont perdus
Ils ont disparu et n'existent plus.

Ils étaient fiers de toutes leurs actions
Et tu étais, pour eux, plein de compassion.

Hommes vaillants dont la seule existence
Pouvait empêcher les trop dures sentences.

Ils étaient pour nous abri et forteresse
Dans les jours de peine et de grande détresse.

Ils appaisaient ta colère par leurs bonnes acvtions
Et calmaient ton courroux par leurs supplications.

Aussitôt qu'ils t'invoquaient Tu les exauçais
Car ils savaient prier et Tu les écoutais.

Par amour d'eux Tu étais comptissant
Comme un père l'est pour tous ses enfants.

A cause de nos péchés nombreux nous les avons perdus
A cause de nos iniquités sans fin ils ont disparu.

Ils sont partis pour ne plus revenir
Nous laissant seuls avec leur souvenir.

Ils ont péri, eux, dont la foi était sincère
Et il n'y a plus personne pour apaiser ta colère.

Plus d'homme vaillant pour plaider pour nous
Ni d'homme méritant pour calmer ton courroux

Aux quatre coins du monde nous avons cherché
Remède à nos maux nous n'avons point trouvé.

Couverts de honte, c'est encore à Toi que nous avons recours
Pour qu'une fois de plus Tu viennes à notre secours.

Pour que cette heure de détresse, par ton indulgence,
Tu changes pour nous, Seigneur, en heure de clémence.
 



 

NOUS SOMMES ACCABLES (TAMANOU MERAOTH)

Nous sommes accablés par tant de malheurs
Nous sommes affaiblis par les chagrins de toute heure.
Nous sommes honteux et rabaissés jusqu'à terre
Conscients de mériter de mordre la poussière.

Nous savons, Seigneur, que notre condition est telle
Parce que nous sommes faux, obstinés et rebelles.
De tous nos péchés nous faisons confession
Mais notre coeur reste de pierre, sans nulle compassion.

Ta miséricorde, Ô Très-Haut, est par contre éternelle
Et tu es toujours prêt à pardonner à ton peuple Israël.
Accorde-nous le pardon et montre ta clémenc e
Car il n'y a pas de li_mites à ton indulgence.

Ne reste pas impassible en cette heure de détresse
Et viens à notre secours selon ta promesse.
Fais connaître à tout le monde ton immense bonté
Et la grâce nous octroyée de toute éternité.

Fais taire le Malin qu'il ne puisse nous accuser,
Réprimande-le fort; empêche-le de parler;
Et qu'un bon défenseur surgisse en notre faveur
Qui proclame notre innocence et révèle notre ferveur.

Clément et miséricordieux, Dieu Eternel,
Quand ton serviteur fidèle plaida pour Israël
Tu lui révélas tes voies avec magnanimité
Et lui fis connaître ta sainte Vérité.
 



 

EL NORA ALILA EL NORA ALILA AMZI-LANOU MEHILA BE-SHAAT HA-NEILA

Dieu puissant et redoutable Dios de Fuerza y Superioridad
Dans ta bonté incommensurable De Clmenecia y Piedad
Pardonne-nous, pauves coupables Perdona hoy a Tu comunidad
En cette heure de Neila. En hora de Neila.

EL NORA ALILA ...

Les enfants de ta nation Todos nos con lealtad
Tremblant de crainte et d'émotion Los ojos alzamos hacia Tu Divinidad
Implorent de Toi la rémission Agracia-nos con Tu bondad
En cette heure de Neila. en hora de Neila.

EL NORA ALILA...

Ils viennent tristes et affligés Con tristeza y humildad
Promettant de se corriger Por nuestros pecados y iniquidad
Sauve, Seigneur, tes protégés Imploramos Tu piedad
En cette heure de Neila En hora de Neila.

EL NORA ALILA...

Sois pour eux un sûr abri Abrigo eres desde la eternidad
Ne les jette pas dans l'oubli Dispensa-nos de penalidad
Mais scelle-les pour une longue vie Y sella-nos para longevidad
En cette heure de Neila. En hora de Neila.

EL NORA ALILA...

Répands ta grâce sur ton peuple ami De Tu pueblo ten piedad
De ses cruels ennemis Y a quien lo oprime con maldad
Délivre-le comme promis Juzga hoy con severidad
En cette heure de Neila. En hora de Neila.

EL NORA ALILA...

Souviens-toi du mérite des Pères De nuestros Padres en otra edad
Exauce, comme hier, leurs prières Recuerda, Dios, la fidelidad
Et mets fin à leur misère Y haz hoy como en la antiguëdad
En cette heure de Neila. En hora de Neila.

EL NORA ALILA...

Que cette année soit bénie En Yerushalaym Tu ciudad
Et que le reste de tes brebis Recoje-nos en cuantidad

Retrouve vite sa Patrie Para cumplir Tu voluntad
En cette heure de Neila. En hora de Neila.

EL NORA ALILA...

De longues années de bonheur Muchos anos de felicidad
Pour nous tous, frères et soeurs Paz, amor y hermandad

Soit le décret du Créateur Decreta hoy para Tu comunidad
En cette heure de Neila. En hora de Neila.

EL NORA ALILA...

Anges, Archanges, Michaël En nombre, Dios, de Tu Santidad
Eliyahou et Gabriel Todos los angeles de Verdad
Courrez sauver Israël Proclamen hoy nuestra libertad
En cette heure de Neila. En hora de Neila.

EL NORA ALILA ...

(Hymne de Himno de MOSHE IBN EZRA Adapté de l'hébreu par Adaptado de l'hebreo por
Joseph D. Alhadeff )

Retour au sommaire



- Copyright © 1997 Institut Sepharade Européen