Les Juifs sépharades en France

la fondation du Cinquième Centenaire

En 1492, les Juifs sont expulsés d'Espagne: 160 000 Juifs sépharades quittent leur pays plutôt que d'abandonner leur religion. Un véritable exode puisque par comparaison, 50 000 seulement accepteront de se convertir au christianisme. Moins d'un tiers choisira de rester en Europe. En passant par le Portugal, 25 000 Juifs espagnols iront ainsi s'établir aux Pays - Bas, 10 000 en France, 10 000 en Italie. Et à partir de l'Europe un groupe de 5 000 personnes traversera l' Atlantique vers l'Amérique.

La grande majorité préféra s'installer dans les pays méditerranéens voisins et plus particulièrement dans l' Empire Ottoman, qui accueillit le plus gros contingent de Juifs sépharades: 90 000. Un petit groupe prit la direction de l'Afrique du Nord, notamment vers le Maroc et la Tunisie (la communauté juive de Kairouan remonte au 8e siècle) . Une poignée seulement poursuivit jusqu'en Haute Galilée pour rejoindre la petite communauté de Safed. Avec Jérusalem, Hébron et Tibera, Safed était une des quatre villes saintes du judaïsme.

Le 16e siècle est une époque particulièrement faste pour les Juifs de l'Empire Ottoman. Ils occupent d'emblée d'importantes situations dans la vie économique.; C'est ainsi que Joseph Nasi, durant deux décennies ( 1533-1574) remplira des fonctions de première importance sur le plan financier et diplomatique au service du sultan.

Salonique devient pour sa part une ville où les juifs jouent un rôle considérable. Au 12esiècle les Sépharades de Constantinople et de Salonique sont un des jalons du commerce international entre la Méditerranée, Amsterdam et l'Orient.

Aujourd'hui, la communauté sépharade compte environ 4 millions de membres dont la majorité est établie en Israël.

La communauté juive française

La France abrite aujourd'hui la troisième communauté juive de diaspora après les Etats- Unis et l'union soviétique. Cette communauté est estimée à 600 000 membres, dont la moitié vit dans la région parisienne. Pour les autres principales régions, on relève: Marseille, Toulouse, Strasbourg et Nice, suivies de Bordeaux, Périgueux, Perpignan, Montpellier, Grenoble, Nancy et Metz. La communauté sépharade est composée de 300 000 personnes, essentiellement installées dans la banlieue parisienne( Sarcelles, Drancy...) ainsi que le Sud - Est de la France (Montpellier, Béziers, Carcassonne, Perpignan, Sète, Marseille et sur la côte d'Azur).

A l'époque de la Révolution, qui émancipa les Juifs en leur accordant la plénitude des droits du citoyen (décret du 21 septembre 1791) , la France rassemble trois communautés juives; la plus importante et yiddishophone en Alsace- Lorraine; celle du Comtat Venaissin, les " Juifs du Pape" qui avaient longtemps vécu en ghettos; Enfin, celle du Sud - Ouest, à Bordeaux notamment, sépharade d'origine portugaise ( souvent marrane) et de culture française. Du fait de l'émigration, en particulier d'Europe centrale, la population juive a augmenté fortement en France entre les deux guerres. Sur les 350000 Juifs résidant en France à l'époque, 200 000 sont des nouveaux arrivés n'ayant pas la nationalité française.

Dans les années trente, la France a aussi accueilli de nombreux réfugiés du nazisme. Mais sous l'occupation allemande, le régime de Vichy déploya dans les mesures antisémites un zèle qui atteignait parfois celui des armées nazies. Au lendemain de la guerre d'Algérie, l'arrivée des Juifs d'Afrique du Nord apporta un souffle nouveau à la vie de la Communauté Juive de France.

Retour au sommaire


- Copyright © 1999: Moïse Rahmani -