« LES JUIFS AU PORTUGAL AUJOURD'HUI »

Esther Mucznik

C'est avec beaucoup de plaisir que nous recevons à la Communauté Israelite de Lisbonne le périodique « Los Muestros » avec lequel nous apprenons beaucoup de choses sur le monde séfarade, sa culture et ses communautés.

C'est pourquoi je tiens á faire quelques commentaires sur l'article de Michael S. Halevy sur les juifs au Portugal aujourd'hui.

Halevy commence par dire que « aujourd'hui le Portugal est un pays sans juifs ». Je ne vais pas rentrer dans une guerre de chiffres, car là n'est pas le problème : 400 juifs comme il l'affirme (ou il a pris ce chiffre ?) ou un millier (ce qui correspond plus à la réalité) ne change pas grand chose à la question. D'ailleurs, à titre de curiosité, je rappelle qu'au dernier recensement de la population en 1991, six mille personnes se sont affirmées juives, certainement au nom d'une mémoire cripto-juive. Mais, effectivement, la communauté juive portugaise est sans doute une des plus petites d'Europe.

Est-ce que cela permet de conclure que le Portugal est un pays sans juifs ? Sans juifs par rapport à quoi ? Aux dizaines de milliers qui existaient avant les conversions forcées et l'Inquisition ? Aux millions qui vivent aujourd'hui aux Etats-Unis ? Aux quelques centaines qui habitent certaines villes de Grèce ou de la Finlande? Sur quel critère et avec quel objectif Halevy fait une affirmation aussi définitive ?

La Communauté juive au Portugal est effectivement très petite. Mais elle vit : elle dispose et offre à ses membres tous les services que toute communauté se doit de proposer : synagogue, cimetière, hevra-kadisha, casherut ; elle a un rabin, qui en plus des services religieux, donne des cours de Talmud-Thora et d'hébreu et qui prépare pour la conversion nombreuses personnes désireuses de revenir au judaisme ; elle a un département de jeunes très actif ; elle publie un bulletin « Tikvá » régulièrement tous les mois ; elle organise et participe à des manifestations culturelles et institutionnelles et est sans cesse sollicitée par les médias et l'ensemble de la société pour participer á tous les débats publics concernant les questions juives.

Je ne prétend pas que nous sommes nombreux, ou que nous soyons une communauté dynamique et en plein développement. Comme j'ai eu l'occasion de l'affirmer dans un article publié par la revue portugaise « História », d'ailleurs repris et aimablement cité par Halevy, c'est une communauté vieillissante, avec un degré d'assimilation important. Mais cette communauté s'est toujours appuyée et continue de le faire sur un groupe de gens sans cesse renouvelé qui refuse de finir le travail de l ‘Inquisition en laissant mourir le judaísme au Portugal et qui s'acharne de façon totalement bénévole et dévouée à le faire revivre.

Utopie ? L'avenir nous le dira, mais entre-temps, c'est comme cela que nous vivons notre condition de juifs portugais en essayant, d'une part d'être fidèles à notre passé et surtout en travaillant pour que le judaisme au Portugal ne devienne pas, pour nos enfants et petits enfants, qu'un lointain et vague souvenir.

À Halevy, je n'aurai certainement pas à répondre de la même façon que je le fais quand on me pose la question : pourquoi êtes-vous si peu nombreux ? Après le Décret d'Expulsion en 1496, après les conversions forcées et trois siècles d'Inquisition féroce on devrait s'étonner, non que nous soyons si peu mais que nous soyons encore autant….

À Michael, qui est un ami que j'estime et dont j'admire le travail, je lui conseille lors de ses nombreux voyages au Portugal, de faire un peu plus attention à la réalité du judaisme aujourd'hui, au Portugal

Esther Mucznik, Membre de la Direction de la Communauté Israelite de Lisbonne

PS. Je profite de l'occasion pour annoncer une nouvelle qui nous réjouit beaucoup : un cimetière juif vient d'être inauguré à Belmonte, le 11 février, grâce aux efforts de la Communauté. C'est le premier cimetière juif à Belmonte, depuis les siècles de l'Inquisition.

Retour au sommaire


- Copyright © 2001: Moïse Rahmani -