Accueil - sefarad.org
 
Micheline Weinstock

Franck Goldberg, Antisémitisme dans la France Profonde, Editions Le Bord de l’Eau.

    MENU    

SEFARAD.org
Bienvenue chez Micheline Weinstock
AIDEZ-nous
Page PRECEDENTE

Franck Goldberg, Antisémitisme dans la France Profonde
Editions Le Bord de l’Eau.

 
      L’ouvrage a paru fin 2014 mais son titre portait déjà en germe les tragédies qui ont secouées la France en ce début de janvier. C’est cependant à partir d’une histoire, celle d’une famille, celle de l’auteur, que l’on parvient à tracer des liens, des concordances et mettre à nu la profondeur du mal antisémite qui ronge la France .
 
      Les familles maternelle et paternelle Goldberg sont installées en France depuis les années 1920, ils fuyaient la Galicie, la Pologne. Des parents ni riches ni pauvres. Franck est né à Paris en 1956. Beaucoup de chaleur pour évoquer sa famille, sauf lorsqu’il aborde l’école: un cauchemar, à cause d’une dyslexie non détectée et donc non soignée.
 
      La découverte de la musique, celle de Gustav Mahler, va bouleverser le jeune garçon, le révéler à lui-même, l’imprégner de ses valeurs, une sorte de tremplin vers l’âge adulte et la maturité.
 
      Franck Goldberg fonde une famille et se fait embaucher par une société implantée en Afrique. La famille sera prise dans la tourmente des événements dramatiques qui ont secoué le Zaïre dans les années 1990-1993. Meurtres, pillages les ont profondément bouleversés, la violence était partout mais attendra son paroxysme lors d’une confrontation avec son employeur au tribunal. Pour la première fois, du moins consciemment et brutalement, il est confronté à son identité juive, événement révélateur de la grande histoire, celle de la Shoah, de la douleur, physique et psychologique qu’il vit à ce moment dans sa chair.
 
       Mais il faut se ressaisir, redémarrer et la famille revient en France. S’installer à Paris ?Trop cher. Le choix se porte sur Orléans, une belle vielle demeure. La restaurer c’est un peu se restaurer des blessures vécues en Afrique. Et un jour la porte est barbouillée d’un tag antisémite. 0n connaissait « la rumeur d’Orléans », évocation d’une histoire lointaine.
Franck Goldberg n’en reste pas là et ouvre une boîte de pandore, celle de la ville, celle de sa maison, dite « le château ». La demeure avait appartenu avant-guerre à un certain Lévy, réquisitionné par la direction de la Police aux questions juives.
     Une question devient lancinante, obsédante : qu’est devenu Monsieur Lévy ? Qui étaient les responsables de sa disparition ? Quels ont été les conséquences de leurs agissements, de leurs crimes ? Après de nombreuses recherches, un nom émerge, celui de Guillaume Bousquet… et c’est l’irruption du drame vécu par toute la famille de l’auteur, par ses grands-parents. Drancy, les camps, la Shoah… Peut-être était-il passé par sa maison ?
Un hasard, peut-être. Mais ne peut-on plutôt imaginer que chaque événement que nous sommes amenés à vivre, nous renvoie, consciemment ou le plus souvent inconsciemment, à l’anéantissement, cet aboutissement extrême de la logique antisémite, et nous relie, à travers les générations passées, présentes et futures d’un fil rouge, d’un fil rouge immuable ?
 
      Franck Goldberg nous permet de suivre pas à pas ces levées de dénis, douloureuses, pour les victimes et leurs descendants. Mais dont l’évocation charrie tellement de reflux pour la société qui les a engendrés…. avec le tout le danger que peut comporter un passé mal digéré ou pas du tout assimilé.
 
      Un ouvrage qui prend tout son sens aujourd’hui.
 
 
Micheline Weinstock         
   

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

CONTACT

Retour au site sefarad.org -