BLOG - sefarad.org

Parachat Tetsave, Shabbat 11 Adar 5769, samedi 7 mars 2009

MENU

SEFARAD.org
LOS MUESTROS

Annonces
Nos Peines
Nos Joies

Tetsave

Un vtement de lumire

Tu feras confectionner pour Aaron ton frre, des vtements sacrs, insignes dhonneur et de majest. Tu enjoindras donc tous les artistes habiles que Jai dous du gnie de lart, quils excutent le costume dAaron, afin de le consacrer mon sacerdoce(Ex. XXVIII 2, 3). La Thora dcrit ainsi longuement la confection des vtements des prtres et y attache une grande importance.
Mamonide donne pour motif de la description minutieuse de ces habits sacrs, dhonorer le Temple. A cet effet, un insigne honneur et une magnificence sont accords aux prtres revtus de ces vtements , beaux et lgants. Aussi, un dfaut corporel, infirmit ou difformit, rendait les prtres impropres au service. Car le commun du peuple napprcie la personne, de prime abord, que par son aspect extrieur, la perfection de ses membres et la beaut de vtements seyants (Guide des Egars III 45).
Nahmanide met laccent sur les qualits de cur et dintelligence exiges par la Thora chez les artisans appels confectionner les vtements des prtres, en toute conscience de leur signification, et de lintention du service auquel ils devaient tre affects. Lobjectif du sanctuaire exige que lesprit de saintet soit port jusquau dtail pour la ralisation de lidal de perfection et de puret morale qui en est le but suprme.
Les sages du Talmud avancent que les vtements sacrs possdaient une vertu expiatoire, au mme titre que les sacrifices eux-mmes ; chaque pice du vtement reprsente la mise en garde dune transgression de la loi, qui pourrait menacer lindividu. Comme lenseigne le Talmud (trait Aharakhin 16 a), Rabbi Aanani bar Sasson sinterroge propos de la juxtaposition de la loi des vtements sacrs et loffrande des sacrifices ! Et conclut que linstar des sacrifices, chacun des vtements a galement pour objet dexpier les pchs.
Le kitonet, la tunique mailles, voque linterdit de toute effusion de sang ; tel quil est fait allusion dans le verset :ils prirent la tunique de Yossef, immolrent un chevreau et tremprent la tunique dans son sang(Gen. XXXVII 31).
La culotte de lin mikhn sayim, fait rfrence la dfense de toute forme de dpravations sexuelles ; comme il ressort du texte :fais-leur des culottes de lin pour couvrir la nudit de la chair(Ex. XXVIII 42)
La mits nephet, la tiare, suggre le rejet de toute attitude arrogante et orgueilleuse. Le avnet, lcharpe, procure le pardon pour les mauvaises penses du cur ; selon lexpression du texte elle sera porte sur le cur dAaron.
Le pectoral du jugement , hochen ha michpat, renvoie au verdicts de justice
Le ephod se rapporte linterdit du culte idoltre
Le meil, la robe de lephod, rappelle la dfense de toute mdisance
Le tsits zahav, la plaque dor pur, met en garde contre linsolence et limpudence.
Ces prestigieux vtements dont le cohen tait par, influaient sur sa personne pour le rendre meilleur et plus fervent dans laccomplissement de son sacerdoce. Comme le rapporte lauteur du Sefer Ha Hinoukh (le livre des 613 commandements) :La personnalit de lhomme se cre par ses actes et ceux-ci sont les fruits de sa pense et de sa volont. Aussi, celui qui est mandat par ses frres pour obtenir le pardon de leurs fautes, doit-il mettre toutes ses penses , toute sa volont, au service du Trs haut. La Thora prescrit donc pour lui des vtements particuliers, afin qu tout moment pendant son service, son regard rencontre ces symboles et quil soit conscient de la haute fonction dont il est investi, quil se souvienne devant qui il accomplit son sacerdoce.
Certains matres insrent les lois relatives aux vtements sacrs dans la perspective universelle du sanctuaire, et considrent que, de mme que le tabernacle reflte la structure du monde de la cration, le Grand-Prtre reprsente lhomme idal, appel raliser lunion de la crature et du crateur.
Dans le mme esprit, les vtements sacrs ordonns par le Grand-Prtre, font pendant aux tuniques de peau que lEternel a confectionnes pour Adam et Eve aprs le pch.
Le Midrach (Berechith raba 20) rapporte que ce vtement de peau tait, selon la version de Rabbi Mer, comme un vtement de lumire, une source de clart et de progrs, si on en fait un usage adquat. Certes, ces tuniques servaient de protection physique du corps, mais elles offraient en mme temps une prservation de lme, celle-ci ayant t entache par le pch auquel elle succomba emporte par la tentation des dsirs charnels. Les tuniques rappellent ltat antrieur au pch o lhomme tait envelopp dune aurole de lumire qui lui confrait une splendeur majestueuse aux yeux de toutes les cratures du ciel et de la terre. Cest cela que fait allusion le psalmiste lorsquil scrie : Tu as fait lhomme presque lgal des tres divins, tu las couronn de splendeur et de magnificence. Ainsi, lhomme tout entier baignait dans la lumire divine. Mais depuis le pch, cette aurole de gloire qui illuminait son esprit a disparu, et il nest rest lhomme que le vtement qui couvre la peau. Les vtements sacerdotaux jouent un double rle. Dune part, leur caractre sacr est confr lhomme qui incarne en sa personne lidal de saintet ; et dautre part, ils ont pour effet dloigner le pch par le rayonnement de lesprit de saintet.
De nos jours, lhomme juif revtu de son chle de prire, tente travers le rappel des mtzvoth, au moyen des tsitsioth attachs au vtement, de retrouver la puret primitive de Adam ha Richone. Couronn des tefiline de la tte, symbole de la pense, li par les tefiline de la main, symbole de laction ; et entour des mezouzoth aux portes de sa demeure ; lhomme affermit ses pas dans un monde jalonn de mitzvoth.

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2019

Retour au Site sefarad.org