Au fil de mes lectures – par Nathan Weinstock

webmaster Sefarad.org le 4 novembre, 2015

Bienvenue chez Nathan Weinstock

Image Nathan Weinstock

etc… Suite des recensions –>>>

Ces survivants de la Shoah dont personne ne veut. 1945-1948

Marc-André Charguéraud le 3 septembre, 2014

Marc André Chargeraud

Marc André Chargeraud

Ces survivants de la Shoah
dont personne ne veut.

1945-1948

Image illustrative de l'article Exodus 1947

L’Exodus 1947. Son nom hébreu figure sur la coque (Yetzi’at Eiropa Tashaz)


Les pays victorieux restent antisémites
et refusent d’ouvrir leurs portes
aux survivants juifs.

 

Pendant les trois années qui ont suivi la victoire, seuls 12 000 survivants juifs ont été admis aux Etats-Unis, 3 000 en Grande Bretagne et pratiquement aucun au Canada.[1] Ces chiffres sont ridiculement faibles, face aux 250 000 Personnes Déplacées juives (DP) qui croupissent dans des camps de fortune en Allemagne, la terre de leurs tortionnaires.[2] S’y ajoutent les centaines de milliers de rescapés juifs des pays de l’Est, persécutés, victimes de pogroms et plongés dans la misère la plus abjecte. La plupart n’a qu’un rêve, fuir le plus loin et le plus vite possible.

>> SUITE de cet article »

Stéphane Hessel au Panthéon de l’ULB – par Isaac Franco

Moïse Rahmani le 21 mai, 2014
Nous publions cet article de notre Ami ISAAC FRANCO
en réaction à l’outrageux  hommage rendu a Stéphane Hessel par l’ULB
qui, une fois de plus, ne s’est pas grandie !

 

Stéphane Hessel au Panthéon de l’ULB

 

Isaac FrancoSur proposition de l’Union des anciens de l’Université Libre de Bruxelles (UAE), le Recteur de l’Université a accepté de donner le nom « square Stéphane Hessel » aux pelouses qui entourent la statue de Théodore Verhaegen.

C’est ainsi que ce lundi 19 mai, l’ULB a honoré un homme qui a osé déclarer que « la politique d’occupation allemande était, si on la compare par exemple avec la politique d’occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une politique relativement inoffensive, si l’on fait abstraction d’éléments d’exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d’œuvres d’art. »
>> SUITE de cet article »

Mouvements occidentaux pro-nazis et antisémites. 1920-1945

Marc-André Charguéraud le 3 avril, 2014

Marc André Chargeraud

Marc André Chargeraud

Mouvements occidentaux
pro-nazis et antisémites.

1920-1945

 Des crimes commis sans pression allemande.

Dans les Etats démocratiques, les partis fascistes ont eu un rôle important dans ce qu’un historien appelle « la rage antijuive ».[1] Pendant l’entre-deux-guerres, presque dans tous les pays de l’Europe occidentale existe un parti fasciste antisémite qui se réclame du national-socialisme. Ils sont certes minoritaires, mais chacun connaît le danger de minorités bien organisées et déterminées, capables de déstabiliser un régime. Pour nombre d’entre eux, le parti nazi se trouve juste au-delà de la frontière, prêt à apporter son aide.
>> SUITE de cet article »

L’Eglise protestante allemande, une volonté coupable d’oubli. 1945-1950

Marc-André Charguéraud le 1 septembre, 2013

L’Eglise protestante allemande,

une volonté coupable d’oubli.

1945-1950

 

L’antisémitisme et l’antijudaïsme toujours présents

retardent toute repentance. 

Dans les années qui ont suivi la guerre, les dirigeants de l’Eglise confessante de Martin Niemöller prennent la direction des Eglises évangéliques d’Allemagne (EKD). [1] On était en droit d’attendre que l’Eglise reconnaisse une part de culpabilité dans la catastrophe juive. Il n’en fut rien. Le « contexte » de l’époque ne s’y prêtait pas, a-t-on plaidé ! Une excuse inacceptable.

Quel qu’en soit le prix, sa propre réconciliation interne fut la priorité de l’Eglise. L’exemple de Siegfried Leffler est choquant. Il fut l’un des initiateurs du mouvement des « Chrétiens allemands ». Il proclamait que Hitler était un envoyé de Dieu sur terre. [2] A la défaite, il est emprisonné. Mais dès 1949, l’EKD le réadmet comme pasteur et lui confie, aussi stupéfiant que cela paraisse, le poste de porte-parole de l’Eglise de Bavière.[3]
>> SUITE de cet article »

L’Europe de l’Est achève la politique de Hitler d’élimination des Juifs

Marc-André Charguéraud le 12 juin, 2010

L’Europe de l’Est achève la politique de Hitler
d’élimination des Juifs

Un aspect peu connu de la persécution systématique des survivants de la Shoah
alors que les Alliés ont gagné la guerre.

Cet article fait partie d’une série qui a pour titre :

La Shoah en perspective
Idées reçues, paradoxes, polémiques, pages oubliées

Cordialement vôtre,  Marc-André Charguéraud

Trouvez également dans mon blog, les articles récemment publiés.
La Shoah revisitée (http://la-shoah-revisitee.org)

>> SUITE de cet article »

Le Camp – Claude CHERMAIN – Editions du gibier de potence

Moïse Rahmani le 27 mai, 2010

60€ pour 10 livres commandés port compris.

Contacter Claude CHERMAIN

Vive le printemps bis

Moïse Rahmani le 19 mai, 2010

Belfond réédite le chef-d’œuvre de Lion Feuchtwanger dont les nazis ont dénaturé l’esprit en s’emparant de son oeuvre pour un faire un film viscéralement antisémite.

Financier de génie, doté d’une intelligence hors du commun, Süss Oppenheimer cherche un souverain à la mesure de ses ambitions.

>> SUITE de cet article »

Haleluia! Sheheyanu!

Moïse Rahmani le 6 mai, 2010

Haleluia ! Sheheheyanu !

 Haleluia ! Sheheheyanu ! Grace a JCall, cette vaste fumisterie (mais il y a toujours pire car, hier, des juifs de gauche, de la gauche de la gauche, en majorité de Belgique, ont écrit une carte blanche dans Le Soir expliquant pourquoi ils ne signent pas cet « appel à la raison » (comme si quelqu’un le leur demandait !), haleluia disais-je car selon Leila Shahid, la parente du mufti-criminel de guerre Amin El-Husseini, les Palestiniens ont désormais un interlocuteur.
>> SUITE de cet article »

Il était une fois.

Moïse Rahmani le 12 avril, 2010

Pour commémorer Yom HaShoah et rendre hommage aux six millions de victimes de la barbarie, un texte de Haïm Vidal Sephiha, déporté de Belgique qui a miraculeusement survécu à l’enfer concentrationnaire.

Il était une fois…

Un récit concentrationnaire

de Haïm -Vidal Sephiha

>> SUITE de cet article »

La Shoah, c’est has been. (La Rafle)

Sabine Aussenac le 14 mars, 2010

La Shoah, c’est has been. Sabine Aussenac

« Est-ce qu’on sera grands, un jour ? »

Si l’un de nos élèves demande ça à mon collègue d’histoire, il n’aura pas de mal à lui répondre ; bon, bien sûr, il y le prion et la grippe du porcinet, et le réchauffement climatique, et JIHAD-Jane, mais bon, à priori, nos chères têtes blondes devraient tranquillement passer leur brevet, leur bac, éventuellement même quelque L3 ou Master, et puis boire, fumer, conduire, aimer, trahir, mentir, voler, berner, promettre, permettre, procréer, survivre, pleurer, sourire, servir, voyager, s’engager…Vivre, enfin.
>> SUITE de cet article »

Un billet d’humeur rédigé par Isaac Franco

Moïse Rahmani le 12 mars, 2010

Merci à Isaac Franco, Chroniqueur a Radio Judaïca et a Contact J. de Bruxelles, pour ce billet d’humeur (paru dans Primo Europe le 11 mars)

>> SUITE de cet article »

C’était il y a soixante-cinq ans.

Moïse Rahmani le 28 janvier, 2010

C’était il y a soixante-cinq ans.

Hier, 27 janvier 2010, nous avons commémoré le soixante-cinquième anniversaire de la libération d’Auschwitz.

Ce jour est devenu le jour de la mémoire >> SUITE de cet article »