Ces survivants de la Shoah dont personne ne veut. 1945-1948

Marc-André Charguéraud le 3 septembre, 2014

Marc André Chargeraud

Marc André Chargeraud

Ces survivants de la Shoah
dont personne ne veut.

1945-1948

Image illustrative de l'article Exodus 1947

L’Exodus 1947. Son nom hébreu figure sur la coque (Yetzi’at Eiropa Tashaz)


Les pays victorieux restent antisémites
et refusent d’ouvrir leurs portes
aux survivants juifs.

 

Pendant les trois années qui ont suivi la victoire, seuls 12 000 survivants juifs ont été admis aux Etats-Unis, 3 000 en Grande Bretagne et pratiquement aucun au Canada.[1] Ces chiffres sont ridiculement faibles, face aux 250 000 Personnes Déplacées juives (DP) qui croupissent dans des camps de fortune en Allemagne, la terre de leurs tortionnaires.[2] S’y ajoutent les centaines de milliers de rescapés juifs des pays de l’Est, persécutés, victimes de pogroms et plongés dans la misère la plus abjecte. La plupart n’a qu’un rêve, fuir le plus loin et le plus vite possible.

>> SUITE de cet article »

Quand Hitler a-t-il décidé la Shoah ? – 1920-1941 – Hypothèses et réalités

Marc-André Charguéraud le 6 juin, 2014

Marc André Chargeraud

Marc André Chargeraud

Quand Hitler a-t-il
décidé la Shoah ?

1920-1941

  Hypothèses et réalités

 

Pendant les années soixante à quatre vingt, des débats, des controverses devrait-on dire, ont opposé les meilleurs historiens de la Shoah. Lucy Davidowicz et Eberhard Jäckel ont été les chefs de file du mouvement des “intentionnalistes“. Ils estiment qu’Hitler dès les années vingt avait arrêté son programme de liquidation des Juifs d’Europe.[1] Les “ fonctionnalistes“ emmenés par Martin Broznat et Christopher Browning pensent au contraire qu’avant 1941 il n’existait pas chez le Führer de volonté arrêtée d’extermination.

Cette polémique a fait couler des fleuves d’encre, et a donné lieu à des colloques sans fin. Des livres, souvent conséquents, ont été publiés récemment encore par des historiens « fonctionnalistes ».[2] Ils cherchent la date précise à laquelle Hitler a pris sa décision en 1941. Une décision, qui étant donné son importance et ses conséquences majeures, ne pouvait être prise que par Hitler.
>> SUITE de cet article »

Mouvements occidentaux pro-nazis et antisémites. 1920-1945

Marc-André Charguéraud le 3 avril, 2014

Marc André Chargeraud

Marc André Chargeraud

Mouvements occidentaux
pro-nazis et antisémites.

1920-1945

 Des crimes commis sans pression allemande.

Dans les Etats démocratiques, les partis fascistes ont eu un rôle important dans ce qu’un historien appelle « la rage antijuive ».[1] Pendant l’entre-deux-guerres, presque dans tous les pays de l’Europe occidentale existe un parti fasciste antisémite qui se réclame du national-socialisme. Ils sont certes minoritaires, mais chacun connaît le danger de minorités bien organisées et déterminées, capables de déstabiliser un régime. Pour nombre d’entre eux, le parti nazi se trouve juste au-delà de la frontière, prêt à apporter son aide.
>> SUITE de cet article »

Hollande efface le silence de Mitterrand sur le Vel’d’Hiv’

Moïse Rahmani le 23 juillet, 2012

Hollande efface le silence de Mitterrand sur le Vel’d’Hiv’

Lu dans Le Point
par Thierry Lévêque
PARIS (Reuters) –

François Hollande a rompu dimanche avec l’héritage de son mentor socialiste François Mitterrand en admettant la responsabilité historique de la France dans la rafle de juifs « du Vélodrome d’hiver » commise en juillet 1942 à Paris par la police française pour le compte des Nazis.

>> SUITE de cet article »

L’Agence pour les réfugiés de guerre – Trop peu, trop tard 1944-1945.

Marc-André Charguéraud le 10 mars, 2011

L’Agence pour les réfugiés de guerre

Trop peu, trop tard 1944-1945.

Cet article fait partie d’une série qui a pour titre :

La Shoah en perspective Idées reçues, paradoxes, polémiques, pages oubliées

Cordialement vôtre, Marc-André Charguéraud

Trouvez également dans mon blog, les articles récemment publiés.
La Shoah revisitée (http://la-shoah-revisitee.org)

>> SUITE de cet article »