Rafle du Vel d’Hiv : Laval pouvait refuser sa complicité. 1942-1943

Marc-André Charguéraud le 3 janvier, 2013

Rafle du Vel d’Hiv :
Laval pouvait refuser sa complicité.
1942-1943

  Cet article est extrait d’une nouvelle série de :
« 50 autres idées reçues sur la Shoah »
nouvelle série qui sera publiée en 2013.
Cordialement vôtre, Marc-André Charguéraud
Trouvez également dans mon blog,
les articles récemment publiés.
La Shoah revisitée (
http://la-shoah-revisitee.org)

Consultez aussi mon site :Expliquez-moi !
Actualité économique et financière. Compréhensibles par tous,
quelques lignes situent le problème et suggèrent des solutions

En septembre 1942 et en juillet 1943, Laval refuse de coopérer et des rafles massives sont annulées par les Allemands.

Dans Paris occupé, au cours de la rafle du « Vel d’hiv » les 16 et 17 juillet 1942, 12 884 Juifs étrangers sont arrêtés à Paris par la police sur l’ordre du gouvernement de Vichy dirigé par Pierre Laval. Ils sont remis aux Allemands qui les déportent vers la mort. >> SUITE de cet article »