Ecumenical Yom-Hashoah

webmaster Sefarad.org le 23 octobre, 2015

Cet article fait partie de la série « L’esprit de Bruxelles »
qui regroupe les contributions
pour les trois grandes religions monothéistes.
Retrouvez le récapitulatif sur ce lien.
http://sefarad.org/lesprit-de-bruxelles

-_-_-_-_-_-_-_-

This article is related to the « Spirit of Brussels »
series whichput together all the contributions
for the three major monotheistic
religions. Please find the link herewith.
http://sefarad.org/lesprit-de-bruxelles

-_-_-_-_-_-_-_-

Ecumenical Yom-Hashoah

It could have been at Yad Vashem – the Holocaust Museum in Jerusalem, or in any synagogue: a well organized ceremony with Rabbi and Cantor, and youth and dignitaries, and the Menorah with six white candles, and some 250 people in attendance.

In the mostly Christian public, there were priests and reverends from several churches, and many Jews, and there was an organ in the church in The Hague, not far from the Queen’s Palace.

It was indeed the church where Queen Beatrix attends services, but she was at the American War Cemetery at Margraten together with the U.S. President George W. Bush.

Yom-Hashoah – the Day of the Holocaust, takes place as an ecumenical event already for 21 years in the Kloosterkerk.

This year on Sunday the 8th of May, coinciding with the date of the end of WW II, it was placed under the motto: “60 Years Later” stressing the common history of this country and of the Jewish People.

Music from the organ, readings from the Torah and the New Testament, speeches of a Rabbi and a Reverend, the prayer God the Merciful – El Maleh Rachamim by the Cantor, songs in Hebrew and in Dutch, and the lighting of candles for the six millions by members of a Dutch youth movement. An impressive program in a central church.

At the end, the Master of Ceremonies asked the audience to make a donation. Surprise: donation for the Haddasah Hospital in Jerusalem. We gladly complied, “So this will help them pay the salary of Irit”, we thought.

Indeed, Irit, my daughter-in-law has been working at the laboratory of Haddasah for the last 30 years.

 

Prof. Moshé Liba

May 2015

ISRALire – la rubrique de la littérature israélienne

Moïse Rahmani le 30 juillet, 2015

Agnès BensimonISRALire

la rubrique de la littérature israélienne par :
Agnès Bensimon


auteur, documentariste,
responsable du service culturel de l’Ambassade d’Israël.

Derniers articles :

Staline au secours de l’Etat d’Israël.

Marc-André Charguéraud le 2 octobre, 2012

Staline au secours de l’Etat d’Israël.
1947-1948

La volte-face surprenante d’un dictateur
foncièrement  antisémite et antisioniste.

Troisième article d’une nouvelle série de « 50 autres idées reçues sur la Shoah »

 

Cet article est extrait d’une nouvelle série de :
« 50 autres idées reçues sur la Shoah »
nouvelle série qui sera publiée en 2013.

 

Cordialement vôtre, Marc-André Charguéraud
Trouvez également dans mon blog, les articles récemment publiés.
La Shoah revisitée (
http://la-shoah-revisitee.org)

Consultez aussi mon site :Expliquez-moi !
Actualité économique et financière. Compréhensibles par tous, quelques lignes situent le problème et suggèrent des solutions

 

Le 15 mai 1947, le monde occidental s’éveille surpris par le discours pro sioniste inattendu d’Andrei Gromyko la veille à l’ONU. « Pendant la dernière guerre, le peuple juif a subi des peines et des souffrances exceptionnelles… Un grand nombre des Juifs survivants en Europe ont été privés de leur pays, de leur foyer et de leurs moyens d’existence… Le fait qu’aucun pays occidental n’ait été en mesure de défendre les droits les plus élémentaires du peuple juif… explique l’aspiration des Juifs à établir leur propre État. Il serait injuste de ne pas le prendre en considération et de refuser ce droit au peuple juif…»
>> SUITE de cet article »

Jerusalem | Filmed in Imax 3D

webmaster Sefarad.org le 3 octobre, 2011

Categories: Culturel,VIDEOS Web
Tags: ,

« Yom Yeroushalayim »

webmaster Sefarad.org le 11 mai, 2010
Yom Yeroushalayim

Yom Yeroushalayim est une commémoration annuelle célébrée à la date hébraïque du 28 Iyar, par les Juifs laïques et religieux, en Israël et dans la diaspora juive.

Cette journée célèbre la réunification de la ville de Jérusalem après la libération de la partie est de la ville par Tsahal au cours de la guerre des Six jours en 1967.

Rappels historiques

Le plan de partage de la Palestine de 1947 prévoyait deux États indépendants, l’un juif et l’autre arabe, et un statut particulier pour  Jérusalem sous contrôle international. L’attaque arabe contre l’État d’Israël proclamé en 1948 conduisit à la guerre israélo-arabe qui s’achève sur les accords d’armistice de 1949 et un partage de la ville de Jérusalem suivant la ligne de front, entre sa partie orientale (dont la vieille ville) sous contrôle jordanien et la partie occidentale sous contrôle israélien.

Pendant 19 ans, la vielle ville de Jérusalem est restée sous autorité jordanienne. La présence juive fut interdite y compris sur les lieux saints du judaïsme. Des profanations de synagogues et de cimetières y ont été rapportées également.

Lorsque Tsahal reconquiert Jérusalem-Est à l’issue des combats de la guerre de 1967 (le 28 Iyar 5727), Israël déclare officiellement « Jérusalem réunifiée et capitale éternelle et indivisible du peuple juif ». Le cessez-le-feu est décrété le 11 juin 1967. La Knesset reçoit la proposition de loi gouvernementale sur l’administration de Jérusalem dès le 27 juin.

Le 12 mai 1968, le gouvernement israélien proclame le 28 Iyar comme « Yom Yeroushalayim ». Le 23 mars 1998, la Knesset décide de faire de ce jour une fête nationale. La communauté juive la commémore comme la « libération » de la vieille ville et de ses lieux saints.

Comme pour Yom Haatsmaout, le Grand Rabbinat d’Israël a décrété que chaque année, Yom Yeroushalayim devrait être célébré dans la joie, notamment par des prières et coutumes religieuses particulières.

Source : Wikipedia