Devait-on bombarder Auschwitz ? 1944

Marc-André Charguéraud le 2 octobre, 2014

Marc André Chargeraud

Marc André Chargeraud

Devait-on bombarder Auschwitz ?

1944

Auschwitz lors du bombardement le 13 septembre 1944


Désaccords entre historiens.

Les Alliés refusent tout bombardement. Ils s’en tiennent à l’application d’une politique confirmée une fois de plus en février 1944 : « Il n’est pas envisagé que des unités des forces armées soient utilisées pour le sauvetage de victimes de l’oppression ennemie, sauf si de telles opérations de sauvetage sont le résultat d’opérations militaires dont l’objectif est la défaite des forces armées ennemies ».[1]

>> SUITE de cet article »

Ces survivants de la Shoah dont personne ne veut. 1945-1948

Marc-André Charguéraud le 3 septembre, 2014

Marc André Chargeraud

Marc André Chargeraud

Ces survivants de la Shoah
dont personne ne veut.

1945-1948

Image illustrative de l'article Exodus 1947

L’Exodus 1947. Son nom hébreu figure sur la coque (Yetzi’at Eiropa Tashaz)


Les pays victorieux restent antisémites
et refusent d’ouvrir leurs portes
aux survivants juifs.

 

Pendant les trois années qui ont suivi la victoire, seuls 12 000 survivants juifs ont été admis aux Etats-Unis, 3 000 en Grande Bretagne et pratiquement aucun au Canada.[1] Ces chiffres sont ridiculement faibles, face aux 250 000 Personnes Déplacées juives (DP) qui croupissent dans des camps de fortune en Allemagne, la terre de leurs tortionnaires.[2] S’y ajoutent les centaines de milliers de rescapés juifs des pays de l’Est, persécutés, victimes de pogroms et plongés dans la misère la plus abjecte. La plupart n’a qu’un rêve, fuir le plus loin et le plus vite possible.

>> SUITE de cet article »

Quand Hitler a-t-il décidé la Shoah ? – 1920-1941 – Hypothèses et réalités

Marc-André Charguéraud le 6 juin, 2014

Marc André Chargeraud

Marc André Chargeraud

Quand Hitler a-t-il
décidé la Shoah ?

1920-1941

  Hypothèses et réalités

 

Pendant les années soixante à quatre vingt, des débats, des controverses devrait-on dire, ont opposé les meilleurs historiens de la Shoah. Lucy Davidowicz et Eberhard Jäckel ont été les chefs de file du mouvement des “intentionnalistes“. Ils estiment qu’Hitler dès les années vingt avait arrêté son programme de liquidation des Juifs d’Europe.[1] Les “ fonctionnalistes“ emmenés par Martin Broznat et Christopher Browning pensent au contraire qu’avant 1941 il n’existait pas chez le Führer de volonté arrêtée d’extermination.

Cette polémique a fait couler des fleuves d’encre, et a donné lieu à des colloques sans fin. Des livres, souvent conséquents, ont été publiés récemment encore par des historiens « fonctionnalistes ».[2] Ils cherchent la date précise à laquelle Hitler a pris sa décision en 1941. Une décision, qui étant donné son importance et ses conséquences majeures, ne pouvait être prise que par Hitler.
>> SUITE de cet article »

Les diasporas du peuple juif

webmaster Sefarad.org le 20 avril, 2014

Les diasporas du peuple juif

Migrations, des peuples en marche

Source INA (FR) – Référence INA00223

Résumé
Bernard DORIN raconte l’histoire du peuple juif qui, depuis son retour en terre de Canaan sous la direction de Moïse, a connu de nombreuses diasporas (terme grec signifiant « dispersion ») : la première en 70 après Jésus Christ, la seconde concerne les juifs réfugiés en Europe centrale, la troisième en 1492 touche la communauté juive espagnole. Après cette dernière, le peuple juif connaît encore trois autres diasporas. La septième diaspora a eu lieu pendant la deuxième guerre mondiale avec la Shoah. La dixième diaspora juive se déroule actuellement et concerne les juifs russes. Le commentaire de Bernard DORIN est complété par les explications de Philippe BOUKARA, historien, et est illustré par des gravures et des images d’archives.

Un document MEDITERRANEEN MEMORY

URL de l’article http://www.medmem.eu/fr/notice/INA00223

Entretien avec Bernard Dan, Adolphe Nysenholc, Philippe Remy-Wilkin

webmaster Sefarad.org le 16 avril, 2014

Rencontre du Cercle de la Rotonde,
le vendredi 25 avril 2014 à 18H

 

Entretien avec :
Bernard Dan
Adolphe Nysenholc
Philippe Remy-Wilkin

Entrée libre

Lieu de la rencontre :

BIBLIOTHEQUE DE TOURNAI (Auditorium)
Maison de la Culture, 2 Boulevard des Frères Rimbaut, 7500 Tournai.
———-

Précédant la date du 28 avril, jour de commémoration de la Shoah, cette rencontre abordera la question cruciale de l’identité, de la mémoire et de la souffrance humaine, à travers des récits mettant en scène des victimes de la barbarie, à court et à long terme.

>> SUITE de cet article »

L’Eglise protestante allemande, une volonté coupable d’oubli. 1945-1950

Marc-André Charguéraud le 1 septembre, 2013

L’Eglise protestante allemande,

une volonté coupable d’oubli.

1945-1950

 

L’antisémitisme et l’antijudaïsme toujours présents

retardent toute repentance. 

Dans les années qui ont suivi la guerre, les dirigeants de l’Eglise confessante de Martin Niemöller prennent la direction des Eglises évangéliques d’Allemagne (EKD). [1] On était en droit d’attendre que l’Eglise reconnaisse une part de culpabilité dans la catastrophe juive. Il n’en fut rien. Le « contexte » de l’époque ne s’y prêtait pas, a-t-on plaidé ! Une excuse inacceptable.

Quel qu’en soit le prix, sa propre réconciliation interne fut la priorité de l’Eglise. L’exemple de Siegfried Leffler est choquant. Il fut l’un des initiateurs du mouvement des « Chrétiens allemands ». Il proclamait que Hitler était un envoyé de Dieu sur terre. [2] A la défaite, il est emprisonné. Mais dès 1949, l’EKD le réadmet comme pasteur et lui confie, aussi stupéfiant que cela paraisse, le poste de porte-parole de l’Eglise de Bavière.[3]
>> SUITE de cet article »

L’Europe de l’Est achève la politique de Hitler d’élimination des Juifs

Marc-André Charguéraud le 12 juin, 2010

L’Europe de l’Est achève la politique de Hitler
d’élimination des Juifs

Un aspect peu connu de la persécution systématique des survivants de la Shoah
alors que les Alliés ont gagné la guerre.

Cet article fait partie d’une série qui a pour titre :

La Shoah en perspective
Idées reçues, paradoxes, polémiques, pages oubliées

Cordialement vôtre,  Marc-André Charguéraud

Trouvez également dans mon blog, les articles récemment publiés.
La Shoah revisitée (http://la-shoah-revisitee.org)

>> SUITE de cet article »

Vive le printemps bis

Moïse Rahmani le 19 mai, 2010

Belfond réédite le chef-d’œuvre de Lion Feuchtwanger dont les nazis ont dénaturé l’esprit en s’emparant de son oeuvre pour un faire un film viscéralement antisémite.

Financier de génie, doté d’une intelligence hors du commun, Süss Oppenheimer cherche un souverain à la mesure de ses ambitions.

>> SUITE de cet article »

La Roumanie, un génocide sans les nazis

Marc-André Charguéraud le 9 mai, 2010

La Roumanie, un génocide sans les nazis

Cet article fait partie d’une série qui a pour titre :

La Shoah en perspective
Idées reçues, paradoxes, polémiques, pages oubliées

Cordialement vôtre,  Marc-André Charguéraud

Trouvez également dans mon blog, les articles récemment publiés.
La Shoah revisitée (http://la-shoah-revisitee.org)

>> SUITE de cet article »

Le Danemark, un exemple pour l’Occident ?

Marc-André Charguéraud le 9 mai, 2010

Le Danemark, un exemple pour l’Occident ?

 1940-1945[1]
Un « protectorat modèle » pour Hitler

Cet article fait partie d’une série qui a pour titre :

La Shoah en perspective
Idées reçues, paradoxes, polémiques, pages oubliées

Cordialement vôtre,  Marc-André Charguéraud

Trouvez également dans mon blog, les articles récemment publiés.
La Shoah revisitée (http://la-shoah-revisitee.org)

  >> SUITE de cet article »

Le printemps semble enfin là

Moïse Rahmani le 10 avril, 2010

Ma sélection de livres avec ce beau temps qui s’installe

>> SUITE de cet article »

Des livres pour Pessah

Moïse Rahmani le 27 mars, 2010

Quelques livres pour Pessah

 

>> SUITE de cet article »

La Shoah, c’est has been. (La Rafle)

Sabine Aussenac le 14 mars, 2010

La Shoah, c’est has been. Sabine Aussenac

« Est-ce qu’on sera grands, un jour ? »

Si l’un de nos élèves demande ça à mon collègue d’histoire, il n’aura pas de mal à lui répondre ; bon, bien sûr, il y le prion et la grippe du porcinet, et le réchauffement climatique, et JIHAD-Jane, mais bon, à priori, nos chères têtes blondes devraient tranquillement passer leur brevet, leur bac, éventuellement même quelque L3 ou Master, et puis boire, fumer, conduire, aimer, trahir, mentir, voler, berner, promettre, permettre, procréer, survivre, pleurer, sourire, servir, voyager, s’engager…Vivre, enfin.
>> SUITE de cet article »