Choisir la vie : Le judaïsme à l’épreuve du monde

webmaster Sefarad.org le 6 juin, 2014

 VIENT DE PARAÎTRE aux ÉDITIONS DE L’ÉCLAT

Un livre essentiel pour comprendre le monde d’aujourd’hui

 

BENJAMIN GROSS

CHOISIR LA VIE

 Le judaïsme à l’épreuve du monde

 

 Choisir la vie : Le judaïsme à l'épreuve du monde [Broché] Benjamin Gross (Auteur) L’injonction biblique « Tu choisiras la vie » est à l’origine de ce livre sur la place du judaïsme dans le monde contemporain , mais aussi sur les propositions que le premier est en mesure de faire par rapport à la crise profonde du second.
Et son parcours suit celui de la vie même de l’auteur, Benjamin Gross, tout entière consacrée à « lire, traduire, étudier » pour mieux « comprendre, penser et créer », et qui n’a jamais cessé pour cela de regarder le monde en face, d’affronter son actualité, tout porté qu’il était par cette force vive du judaïsme qu’est l’amour au sein du couple, dont la conclusion du livre donne un extraordinaire témoignage à la première personne.

 

En vente:
en France : Éditions de l’Éclat
http://www.lyber-eclat.net/
en Israël: Librairie Vice Versa Jérusalem
Amazon et par téléphone 02 5669974

 

et dans toutes les bonnes librairies

Categories: Auteurs
Tags: , , , ,

Entretien avec Bernard Dan, Adolphe Nysenholc, Philippe Remy-Wilkin

webmaster Sefarad.org le 16 avril, 2014

Rencontre du Cercle de la Rotonde,
le vendredi 25 avril 2014 à 18H

 

Entretien avec :
Bernard Dan
Adolphe Nysenholc
Philippe Remy-Wilkin

Entrée libre

Lieu de la rencontre :

BIBLIOTHEQUE DE TOURNAI (Auditorium)
Maison de la Culture, 2 Boulevard des Frères Rimbaut, 7500 Tournai.
———-

Précédant la date du 28 avril, jour de commémoration de la Shoah, cette rencontre abordera la question cruciale de l’identité, de la mémoire et de la souffrance humaine, à travers des récits mettant en scène des victimes de la barbarie, à court et à long terme.

>> SUITE de cet article »

une signature de mon livre

Moïse Rahmani le 17 juillet, 2011

Chers Amis,

J’espere que vous allez bien.

Juste pour vous signaler que je ferais, be ezrat Hachem,  une signature de mon livre sur l’humour juif, dans une nouvelle edition revue, augmentee et enrichie de nouveaux dessins de Richard Keningsman, parue en decembre 2010 sous le titre  » 

Le onzieme commandement :
tu choisiras le rire »

ce dimanche
17 juillet 2011 de 10 h a 22 h

a la Librairie du Casino
a Juan les Pins
.

 

 

Si vous pouviez relayer ce message, ca me ferait plaisir

J’espere, si vous avez le temps, vous y revoir

Merci et a tres bientot

amicalement

Moise Rahmani

Exode oublié – Juifs des pays arabes Emission Al Jazeera

Moïse Rahmani le 13 septembre, 2010

Al Jazeera a consacré, ce week-end, une émission, préparée il y a plus d’un mois, aux Juifs des pays arabes.

 L’émission et l’interview sont au
http://sefarad.org/videos/JuifsDdesPaysArabes_AlJazeera.php

Une équipe est venue m’interviewer plus d’une heure le 14 août 2010. Mon épouse a filmé, d’assez loin, sur un appareil de photos, ce qui explique la mauvaise qualité du son.

Je me suis exprimé en français, sauf au début, où je me suis présenté et souhaité aux téléspectateurs un bon Ramadan, en arabe égyptien.

Les questions posées (l’intervieweur voulait que je reprenne sa question, comme si je faisais un monologue)  allaient dans un sens très spécieux :

Pourquoi les Sépharades haïssent-ils les Arabes ?

Pourquoi Israël ne veut pas d’un état palestinien ?

Comment vivions-nous dans les pays arabes ?

Les Juifs ont été encouragés au départ par Israël.

Israël et les organisations juives ont payé les gouvernements arabes pour que les Juifs partent.

Les Juifs ont reçu de l’argent pour quitter les pays arabes.

La seule partie de l’interview qui ait été diffusée me fait parler de la dénaturalisation des Juifs devenus égyptiens en 1922 (l’Egypte jusque-là vassale de l’Empire ottoman, devenue indépendante, avait adopté une loi accordant la citoyenneté égyptien à toute personne née dans l’Empire et résidant en Egypte à cette date. Mon grand-père, z  » l, le devint, mon père, z  » l, né en Egypte le devint aussi. En 1947, son passeport lui fut retiré et nous devînmes apatrides.

J’ai raconté cet épisode dans mon livre « L’Exode oublié, Juifs des pays arabes » paru aux Editions Raphaël, Paris, en 2000 et réédite par les Editions Luc Pire, de Bruxelles, en 2006 sous le titre « Refugiés juifs des pays arabes, l’Exode oublié ». Cet ouvrage traite du problème non reconnu à ce jour des Juifs chassés ou forcés au départ des pays arabes.

J’ai aussi dit – et cela a été repris, qu’il y avait  quatre-vingt mille Juifs en Egypte et qu’il en reste  seulement une  cinquantaine aujourd’hui et sur le  million de Juifs vivant alors dans les pays arabes, il n’en restait, aujourd’hui, que quatre mille environ.

Lors de notre entretien, j’ai insisté sur un fait très important : dans mon ouvrage je cite une quarantaine de témoignages de Juifs vivant dans les pays arabes. Aucun, je répète aucun, ne contient de haine contre les peuples qui nous ont spoliés et chassés. D’ailleurs, à la fin de l’interview, un des journalistes qui n’avait, manifestement, pas compris et ignorait tout du sujet, m’a demandé, off records, « si je comprends bien, vous tenez les Arabes pour responsables de votre départ ! » Ma réponse a été très claire : nous n’en voulons pas aux Arabes mais à leurs gouvernants qui nous ont chassés, exception faite du Liban dont le gouvernement et l’armée n’ont  pas négligé de protéger la communauté juive (signalons que la population libanaise était en grande partie chrétienne maronite) mais les Juifs du Liban sont partis vers d’autres pays où les problèmes de sécurité ne se posaient pas.

J’ignore dans quel sens  cette émission a été pensée. Je crois, sans grand risque de me tromper, que la chaine voulait montrer que les Juifs étaient des «  ingrats », eux qui étaient si bien traités, qu’ils sont partis en emportant des milliards, alors que la vérité est qu’ils ont quitté leurs foyers avec une valise, voire un baluchon, sans biens de valeur, parfois un seul bijou leur était autorisé, et que, dans certains cas, en Egypte au moins, en 1956-1957, il leur était interdit d’emporter leurs photos ! Mais je vous renvoie à mon livre.

Nous devons faire traduire en français toute cette émission afin de comprendre dans quelle direction ce débat a été orienté.

Moïse Rahmani

Marc-André Charguéraud : un historien de la Shoah

Moïse Rahmani le 22 mai, 2010

Marc-André Charguéraud : un historien de la Shoah

Marc-André Charguéraud est un historien de la Shoah, et un homme de lettres qui a mené plusieurs enquêtes sur l’attitude des témoins de la Shoah.  Combattant volontaire dans les troupes françaises en 1944, il est diplômé de sciences politiques et de droit (Paris) et a obtenu un Master of Business Administration à l’université de Harvard. Il a dirigé plusieurs entreprises avant de se consacrer à l’écriture de livres sur l’histoire de la Shoah.

Lire la suite–>

Bond, mon nom est James Bond (la jeunesse de James Bond)

Moïse Rahmani le 12 mai, 2010

Pour la jeunesse, quelques romans policiers

 James Bond est de retour chez Gallimard Jeunesse. Non pas celui de Ian Fleming, éternellement adulte, bellâtre qui plait aux femmes, le « Bond, my name is Bond » qui, depuis près de cinquante ans, nous fait rêver, mais un Bond nouveau, jeune, dû à la plume de Charlie Higson qui sous la collection de « La jeunesse James Bond » nous montre un enfant de treize ans, attachant, en lequel on voit les prémices de ce qu’il deviendra et qui se lance dans des épopées dignes des plus grands .

>> SUITE de cet article »

À toi Lionel, mon fils

Moïse Rahmani le 12 mai, 2010

À toi Lionel, mon fils

Ode d’amour d’une mère à son fils trop tôt disparu, ce livre nous dévoile une Régine – que tout le monde connait comme la reine de la nuit – bouleversante qui se met à nu et se livre entièrement.

>> SUITE de cet article »

Pour les longs week-ends de mai

Moïse Rahmani le 11 mai, 2010

Mai, le plus beau des mois, nous amène ses longs week-ends. Au nord, il fait gris et froid. Alors, pourquoi ne pas lire ?

Au Sud, le soleil fait des apparitions et il faut bon lézarder au soleil. Assis sur votre chaise longue, un bon livre à la main, n’est-elle pas belle la vie ?

  >> SUITE de cet article »

De quelques livres à lire encore au coin du feu…

Moïse Rahmani le 9 mai, 2010

Le printemps, que nous avions anticipé, espéré, qui avait même fait une apparition remarquée, timide, mais remarquée, semble s’éloigner. Ne désespérons pas, il reviendra, mais, entretemps, nous avons rallumé radiateurs et les cheminées. Profitons-en pour lire un peu…

>> SUITE de cet article »

Pour nos bambins

Moïse Rahmani le 13 avril, 2010

De quelques livres pour nos jeunes enfants

Merci à Usborne qui gâte tant nos enfants.
>> SUITE de cet article »

Le printemps semble enfin là

Moïse Rahmani le 10 avril, 2010

Ma sélection de livres avec ce beau temps qui s’installe

>> SUITE de cet article »

Pour Dalida

Moïse Rahmani le 7 avril, 2010

Pour Dalida

Pour Dalida

Ce livre, cette « romance » comme le dit l’auteure, j’aurais aimé l’écrire.

Tout comme elle, j’aime Dalida. Nous avons, Colette Fellous et moi, au moins un point commun. Pour elle, Dalida lui rappelle sa mère et c’est un livre à deux personnages : la chanteuse et, en filigranes, la Maman de l’auteure. Elle achève d’ailleurs cette romance (et c’est vraiment le terme qui s’applique !) sur sa mère hospitalisée ; les pages où elle raconte, avec émotion et pudeur, ce cadeau qu’elle lui fit, qu’elle se fit aussi en chantonnant avec elle avant le départ en salle d’opération d’où elle ne sait si elle reviendra, m’ont fait monter les larmes aux yeux. En murmurant avec elle, pour elle, « Come prima », elle lui signifiait que tout irait bien, que l’opération se déroulerait sans encombre et qu’elle émergerait de cette anesthésie. Ces instants accompagneront l’écrivain toute sa vie et je sens, je sais que Colette Fellous avait la vue troublée, mouillée en relatant ces instants.

>> SUITE de cet article »

Pour fêter le printemps

Moïse Rahmani le 23 mars, 2010

Le printemps, tant attendu, est enfin arrivé, timidement dans nos régions du Nord, franchement au Sud

Déjà les  journées s’allongent, quel bonheur. On peut donc consacrer un peu plus de temps à la lecture et j’aimerais vous faire profiter de quelques-unes des miennes.

Pour vos cadeaux de Pessah

Moïse Rahmani le 15 mars, 2010

>> SUITE de cet article »

Quelques titres de Folio-Junior pour nos enfants

Moïse Rahmani le 14 mars, 2010

Gallimard-Jeunesse qui dirige Folio-Junior nous comble avec quelques livres pour les jeunes à partir de neuf ans.

>> SUITE de cet article »

Encore des livres pour le printemps

Moïse Rahmani le 10 mars, 2010

Joseph Kessel est un témoin de notre temps. Un grand témoin. Journaliste, aviateur, résistant, romancier il fut et demeure l’un des plus grands reporters du XXe siècle.
>> SUITE de cet article »

Le printemps s’approche : quelques livres pour l’accueilir

Moïse Rahmani le 8 mars, 2010



Le printemps s’approche : quelques livres pour l’accueillir

>> SUITE de cet article »

Pour votre premier week-end de mars

Moïse Rahmani le 6 mars, 2010

Une exposition et un magnifique ouvrage qui témoignent de la munificence d’une des familles séfarades – hélas disparue – les plus influentes et les plus connues du monde juif, les Camondo. >> SUITE de cet article »

De quelques livres pour fêter mars.

Moïse Rahmani le 3 mars, 2010
Le printemps pointe timidement le bout de son nez. Le matin (je n’ose pas encore dire le soleil !) se réveille un peu plus tôt et le soir se couche un peu plus tard.
Les journées, pour notre plus grand bonheur (du moins pour ceux qui se trouvent dans notre hémisphère) s’allongent.
Ces minutes gagnées peuvent être consacrées à la lecture. >> SUITE de cet article »

Le temps des madeleines

Moïse Rahmani le 11 février, 2010

A Jamy, mon Ami

Le temps des madeleines.

Ce soir, je suis heureux.
Heureux car j’ai réussi à me fabriquer des madeleines. Vous savez, celles que décrit Proust. Celles qui, l’espace d’un instant, d’un instant seulement, vous renvoient dix, vingt, trente ou cinquante ans en arrière. >> SUITE de cet article »