Votre âme est une enfant que je voudrais bercer…

Sabine Aussenac le 10 mai, 2010

Quand au soir revenu, je descends au jardin

Sabine Aussenac le 26 avril, 2010

Sabine Aussenac

Si nous poussions les murs du monde

Sabine Aussenac le 24 avril, 2010
 Sabine Aussenac

Si nous poussions les murs du monde

 

Si nous poussions les murs du monde
Jusqu’aux confins des toits du temps
Alors nos terres soudain fécondes
Retentiraient de cris d’enfantsSi les burqas étaient des roses
Au pourpre doux comme un baiser
Alors les femmes poèmes et prose
Seraient des mots en libertéSi tous ces sangs couleur de haine
Se réveillaient loin des brasiers
Alors nos mains soudain sans chaînes
Feraient soldats en jardiniers

Si un matin au parfum tendre
Les courageux du monde entier
Osaient aimer malgré les cendres
Leurs ennemis sans les défier

Si nous les femmes aux cent promesses
Volions les armes à nos guerriers
Faisant la paix en allégresse
Donnant la vie au monde entier

Si de Gaza jusqu’en nos Flandres
Et de l’Afrique aux mille danses
Jusqu’aux taïgas sans nous méprendre
Nous abaissions nos fers et lances

Si nous poussions les murs du monde
Nos religions comme un pari
Nos enfants rois nos femmes rondes
Feraient un miel au goût de vie

Alors chacun aurait sa place
Au coin des rues joueraient fontaines
Plus de désordres au son des races
Car oui l’amour vaincra les haines.

 Sabine Rose Aussenac

 

L’enlèvement au sérail.

Sabine Aussenac le 9 avril, 2010

Sabine Aussenac

L’enlèvement au sérail.

Quand sera revenu le temps des hirondelles

Et qu’au soir nous irons, riant à tire d’aile,

Vers les bois embaumés de muguet et d’iris,

Je serai mon aimé ta captive à Tunis.

>> SUITE de cet article »

Pour votre premier week-end de mars

Moïse Rahmani le 6 mars, 2010

Une exposition et un magnifique ouvrage qui témoignent de la munificence d’une des familles séfarades – hélas disparue – les plus influentes et les plus connues du monde juif, les Camondo. >> SUITE de cet article »

J’écrirai quoiqu’on dise des milliers de poèmes.

Sabine Aussenac le 3 mars, 2010

Sabine AussenacUne poesie de Sabine

J’écrirai  quoiqu’on dise des milliers de poèmes.

>> SUITE de cet article »

Je tiens ta main comme un nuage.

Sabine Aussenac le 21 février, 2010

Je tiens ta main comme un nuage.

Sabine Aussenac

 

 

Tes mots si frais comme une averse

Et ton sourire qui me renverse

Tous ces parfums comme en printemps

Et cette pluie mêlée au vent
>> SUITE de cet article »

Mais où sont passés mes bébés ?

Sabine Aussenac le 20 février, 2010

Mais où sont passés mes bébés ?

Sabine AussenacPortes qui claquent

Fou rires et larmes

Frigo aussitôt vidé

Pleurs au téléphone

Et les copains qui sonnent >> SUITE de cet article »

Curriculum vitae

Sabine Aussenac le 17 février, 2010

Sabine AussenacCurriculum vitae

Rhénane

Pour les étés de mon enfance

Bercés par une Lorelei
>> SUITE de cet article »

Sonnet du Baiser.

Sabine Aussenac le 29 janvier, 2010

Sabine Aussenac

Sonnet du Baiser.

Entêtante et douée pour un bonheur fragile

Je volerai vers toi comme on va vers la mer

Paris soudain figé devant l’hôtel de ville

Doisneau et son Baiser à jamais sont offerts
>> SUITE de cet article »

Celle qui dit

Sabine Aussenac le 23 janvier, 2010

Celle qui dit.

Sabine Aussenac

J’aurais aimé pétrir une argile torride
Et de mes mains déesses créer de terre aride
Formes femmes fantasmes modelés tel destins
J’aurais été Camille aux côtés de Rodin
>> SUITE de cet article »

Quand on connaît Voltaire on ne peut plus tomber.

Sabine Aussenac le 20 janvier, 2010

Quand on connaît Voltaire on ne peut plus tomber.

 

 

Sabine Aussenac

On m’a dit de me taire et je me suis levée :

Quand on connaît Voltaire on ne peut plus tomber ;

Quand on meurt seul à terre en pays dépeuplé,

En songeant à naguère et aux vents déployés.
>> SUITE de cet article »