Chavouot 5770

Grand Rabbin Sépharade de Bruxelles le 16 mai, 2010

Nous vous souhaitons une bonne fete a toutes et a tous


Merci au Grand Rabbin Sépharade de Bruxelles, Chalom Benizri, de partager ces réflexions avec nous

Le serment au mont Sinaï

Le nom ‘’Chavouoth’’ pluriel de ‘’chavouah’’- semaine, est lié à la supputation du Omer, qui débute au lendemain de la libération des enfants d’Israël, d’Egypte ; comme indiqué dans la Thora :‘’ Vous compterez depuis le lendemain de la fête, depuis le jour où vous aurez offert l’Omer du balancement, sept semaines qui doivent être entières ‘’.

>> SUITE de cet article »

Dimanche 16 mai / 15h: Rassemblementde soutien à Guilad Shalit

Moïse Rahmani le 13 mai, 2010

Communiqué de presse      Mai 2010  

Dimanche 16 mai 2010 à 15 heures : Rassemblement de soutien à Guilad Shalit
à l’initiative du Cercle Ben Gourion
et de l’association Soutien Belge à Guilad Shalit

>> SUITE de cet article »

Pour les longs week-ends de mai

Moïse Rahmani le 11 mai, 2010

Mai, le plus beau des mois, nous amène ses longs week-ends. Au nord, il fait gris et froid. Alors, pourquoi ne pas lire ?

Au Sud, le soleil fait des apparitions et il faut bon lézarder au soleil. Assis sur votre chaise longue, un bon livre à la main, n’est-elle pas belle la vie ?

  >> SUITE de cet article »

Haleluia! Sheheyanu!

Moïse Rahmani le 6 mai, 2010

Haleluia ! Sheheheyanu !

 Haleluia ! Sheheheyanu ! Grace a JCall, cette vaste fumisterie (mais il y a toujours pire car, hier, des juifs de gauche, de la gauche de la gauche, en majorité de Belgique, ont écrit une carte blanche dans Le Soir expliquant pourquoi ils ne signent pas cet « appel à la raison » (comme si quelqu’un le leur demandait !), haleluia disais-je car selon Leila Shahid, la parente du mufti-criminel de guerre Amin El-Husseini, les Palestiniens ont désormais un interlocuteur.
>> SUITE de cet article »

Le temps des madeleines

Moïse Rahmani le 11 février, 2010

A Jamy, mon Ami

Le temps des madeleines.

Ce soir, je suis heureux.
Heureux car j’ai réussi à me fabriquer des madeleines. Vous savez, celles que décrit Proust. Celles qui, l’espace d’un instant, d’un instant seulement, vous renvoient dix, vingt, trente ou cinquante ans en arrière. >> SUITE de cet article »